Tél. 04 90 49 36 36

Cathédrale paléochrétienne

début VIe siècle
Présentation
Connue par les textes, mais jamais exhumée, le premier groupe épiscopal de l’Eglise d’Arles, devient enfin une réalité palpable et visible sur le terrain.

Au sommet de la colline de l’Hauture,

Le chantier des premiers sondages

à l’occasion des travaux du « médiapôle », l’édifice se révèle, très partiellement certes, après des siècles d’occultation.

Avec elle, c’est une part de l’histoire d’Arles, jusqu’alors dépourvue d’empreinte monumentale de cette envergure, qui se rappelle à nous.

Celle des origines de l’Eglise d’Arles, une des plus anciennes de Gaule.

Devant l’importance de la découverte, le site ayant fait l’objet d’une procédure de classement, a connu depuis plusieurs campagnes de fouilles archéologiques.

Ensuite, le projet immobilier pourra reprendre, après avoir intégré dans sa conception la valorisation des vestiges.

Histoire
L’existence d’une communauté chrétienne à Arles est attestée depuis 254.

Elle deviendra rapidement une des plus importantes des Gaules, durant l’Antiquité tardive.

Divers textes

Représentation bibliquesur
un sarcophage du IVe siècle

évoquent un premier groupe épiscopal.

Ainsi en est-il dans La Vita de l’évêque Césaire (502-542), la Règle monastique qu’il rédigea pour les moniales de son couvent, ou encore dans la vie d’Honorat écrite vers 430.

Ils situent l’édifice dans l’angle sud-est de l’enceinte romaine, au sommet de l’Hauture.

La construction de cette première cathédrale daterait du début du VIe siècle et constituerait, avec un baptistère et un cloître, le premier groupe épiscopal de l'Eglise d'Arles.

Lors du transfert de celui-ci, quelques siècles plus tard, à proximité de l'ancien forum romain, l'abbaye Saint-Césaire en investira les bâtiments.



Localisation

La basilique est située dans l'angle sud-est du rempart antique, au sommet de la colline de l'Hauture.

Descriptif
Les premiers vestiges, partiellement mis au jour dans un espace de 300 m2 environ, se présentent en une vaste abside à pans coupés à l’extérieur et de plan semi-circulaire à l’intérieur.

Cette

Mosaïque du déambulatoire

construction en moellons, de près de vingt mètres de diamètre, délimite un déambulatoire pavé d’une mosaïque polychrome qui enserre une abside d’une dizaine de mètres de diamètre.

Celle-ci montre un sol revêtu de marbre surélevé de 0,40 m par rapport à un autre dallage de marbre, situé au même niveau que la mosaïque du déambulatoire.

Cet ensemble devait ouvrir à l’ouest sur un chœur ou un transept et former une composition liturgique complexe, que seules des fouilles plus approfondies permettront de préciser.

De même, la nature et l’extension des bâtiments connexes restent à découvrir, ainsi que la chronologie des transformations que l’édifice a pu connaître avant son abandon.

Restauration
Evenement
Visite
Non accessible au public.

Votre site patrimoine.ville-arles.fr change

Le site Internet du patrimoine

Le site Internet du patrimoine de la ville d'Arles est en phase de rénovation.

Nous nous excusons de la gêne occasionnée et nous vous en présentons une version provisoire. Celle-ci est incomplète, comporte un certain nombre de coquilles et quelques liens non encore activés.

Pour tous compléments d'informations, vous pouvez vous adresser à patrimoine@ville-arles.fr

La base du patrimoine

Accès à la base patrimoine

Il vous est proposé dans ce site un accès direct à notre base du patrimoine.

125 édifices, 10 sites sont décrits au travers des 23 quartiers et hameaux de la commune d'Arles.

Ces descriptions sont complètées par la mise à disposition de plus de 1500 documents.

Les quartiers de la ville :

les Quartiers de l'agglomération

Les quartiers du centre ancien sont les suivants :

- Cité
- L'Hauture
- Méjan
- Roquette
- Cavalerie / Lamartine

Les quartiers de l'agglomération sont les suivants :

- Alyscamps / Bigot
- Barriol / Plan-du-Bourg
- Chabourlet
- Fourchon
- Mouleyrès / Griffeuille
- Trébon / Monplaisir
- Trinquetaille

Les hameaux de la commune :

La commune d'Arles et ses hameaux

Les hameaux de la commune sont les suivants :

- Albaron
- Gageron
- Gimeaux
- Mas-Thibert
- Moulès
- Pont-de-Crau
- Raphèle
- Saliers
- Salin-de-Giraud
- Sambuc
- Villeneuve

Moteur Collections

Présentation

Le moteur Collections est un projet parallèle du ministère de la Culture, recensant plus de 4 millions de documents, dont près de 18.000 sur Arles. Plus de précisions sur la page dédiée

Présentation générale de la ville

Histoire

Arles a une vocation de carrefour. Ce point de rencontre entre une route terrestre reliant l’Italie à l’Espagne et un voie fluviale, le Rhône, n’avait pas échappé aux Grecs qui, dès le VIe siècle av.J.-C., entreprirent de s’implanter en territoire ligure.

César envoya en septembre 46 av. J.-C. les vétérans de la VIe légion qui fondèrent une colonie de droit romain dotée d’un immense territoire. Très vite prospère, la ville s’enrichit de superbes monuments : forum, temples…

Au XIIe siècle sont édifiés la primatiale Saint-Trophime et les bâtiments canoniaux, autour d’un cloître. En plein essor économique et géographique, Arles accueille les pèlerins qui se dirigent vers Saint-Jacques de Compostelle.

La ville connaît au milieu du XVIe siècle, un moment de prospérité où peut s’épanouir une Renaissance toute imprégnée de culture antique. La période de reconstruction des XVIIe et XVIIIe siècles a donné à Arles son image actuelle : l’Hôtel de ville, la plupart des hôtels particuliers, des maisons, bordant les rues du secteur sauvegardé datant de cette époque.

Arles est aussi un lieu d’imaginaire. Par la splendeur des éléments naturels- le Rhône, la lumière, le vent- elle n’a cessé d’attirer des artistes. La ville se tourne aujourd’hui, par ses projets, vers la modernité.

Jeux éducatifs :

Drôle de Labyrinthe à l'amphithéâtre :

Téléchargez le jeu (5,9 Mo -PDF)

Trouve moi si tu peux au théâtre antique :

Téléchargez le jeu (8 Mo -PDF)

parcours du petit baigneur :

Téléchargez le jeu (17.5 Mo -PDF)