Tél. 04 90 49 36 36

Château d'Avignon

1740 ; 1898
Présentation

Portail de la façade sud du château

Véritable pari en Camargue, réputée insalubre mais où l'eau abonde, le château d'Avignon dresse sa silhouette particulière au sein d'un vaste domaine.

Loin de la sobriété originale du modeste mas qu'il fut, l'édifice étonne le visiteur par sa rigoureuse architecture classique d'où émergent tours et multiples cheminées.

Plusieurs fois remanié, le château a bénéficié des grands aménagements hydrauliques de la fin du XIXe siècle.

C'est ainsi qu'il a pu être doté des équipements les plus modernes en matière d'hygiène et de confort domestique.

Il présente encore aujourd'hui un instantané des goûts d'une riche bourgeoisie provinciale de l'époque, éprise de luxe et à la pointe du progrès.

Histoire
Jeanne d'Arlatan, issue d’une riche famille arlésienne acquiert en 1720 le mas camarguais de Someyre.

Son fils, Jean-François d’Avignon d'Arlatan (1694-1770) constitue un vaste domaine sur

Portait de Louis Prat-Noilly

des terres à haut rendement agricole, bonifiées plus tard par les travaux d'irrigation réalisés à partir du Petit Rhône.

Vers 1739-1740, le mas existant est profondément transformé pour devenir, le "château d’Avignon", appellation attestée par un croquis de 1771.

Après son décès, le propriétaire n'ayant pas d’enfant, le château passe successivement entre plusieurs mains.

En 1811, il est acheté avec ses 5 500 hectares par le général de Miollis, comte d’Empire. En 1813 sa superficie totale s’élève à 19 224 hectares.

Louis Prat-Noilly (1845-1932), riche et célèbre négociant marseillais en vins, rachète le domaine en 1893.

Le château fait alors l'objet de multiples transformations, bien éloignées de la sobriété initiale du bâtiment. Les architectes arlésiens Auguste Véran et marseillais Louis Peyron le remanient largement (1893-1898).

Ils ajoutent, notamment de nombreuses cheminées – nécessaires aux nouveaux équipements de confort –, et une travée supplémentaire au bout de l’aile orientale du château.

La demeure est également dotée du confort le plus moderne et des dernières applications des progrès techniques, en matière de gestion de l'eau.

Le décor intérieur est entièrement repris par Achille Blanqui, célèbre maître ébéniste marseillais de l'époque.

Enfin, à la demande du propriétaire, les dépendances du domaine sont construites à l'écart du château entre 1893 et 1900.

En 1984, le conseil général des Bouches-du-Rhône s'en porte acquéreur et le fait restaurer. Le domaine est désormais ouvert à la visite.

Localisation

Le château se trouve sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer, à 22 kms au sud-ouest d'Arles par la D 570.

Descriptif
Le domaine s'étend aujourd'hui sur un peu plus de 21 hectares en rive gauche du petit Rhône.

Le château présente en une symétrie parfaite, trois corps de bâtiments accolés.

Celui du

Vue générale du château

milieu, élevé sur trois niveaux, est doté d'un avant-corps encadré de pilastres et d'un fronton triangulaire.

Il est surmonté d'une tour dans-œuvre rectangulaire, coiffée d'une terrasse de couverture entourée d'une balustrade.

On accède au corps central en sa façade sud par un portail surmonté d'un balcon.

Les deux ailes, reprennent sur deux niveaux, le même agencement, avec à leur extrémité (est et ouest), portail, fronton et balcon sur avant-corps central.

Parmi les nombreuses fenêtres en arc surbaissé rigoureusement distribuées sur les façades, une partie d'entre elles sont factices.

La tour du corps central est par ailleurs curieusement flanquée de deux tourelles. L'une, cylindrique, enferme un escalier qui mène à un campanile ; l'autre est hexagonale et décorative.

Enfin, les nombreuses cheminées de style Renaissance (ajoutées fin XIXe siècle) contribuent à donner à l'ensemble une silhouette particulière.

Relativement hautes, massives et rectangulaires, elles sont alignées à l'aplomb extérieur des différents corps de bâtiment.

A proximité du château ont été construites les dépendances techniques : château d'eau, station des eaux et de production électrique, chaufferie, ainsi que le logement du régisseur.

Enfin le domaine possède une serre et un parc planté d'essences rares.

Restauration
Evenement
Visite
Edifice ouvert au public : informations pratiques.

Tél. : 04 13 31 94 54
Document